Le guide de votre bien-être à domicile

Relaxation

La musicothérapie : Fa Si La Détendre !

yoga

© Vision Images

La musicothérapie est l'utilisation de la musique à des fins thérapeutiques. Elle est basée sur l’étude des sons et leur influence sur les émotions. Elle est utilisée pour gérer le stress et la douleur, améliorer la coordination physique pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson, et aider à soulager certains symptômes de l’autisme. Ses applications sont trop nombreuses pour être toutes citées…

Les musicothérapeutes sont des professionnels du monde médical qui sont aussi capables de jouer d’un instrument et d’improviser. Du côté du patient, aucune connaissance musicale n’est requise pour bénéficier de cette thérapie.

La musique agissant sur le système nerveux central, elle aide à réduire de manière très significative le stress et l’anxiété. Elle permet aussi de soulager l’hypertension et les douleurs chroniques (la musique est un analgésique puissant), d’améliorer la mémoire et les qualités psychomotrices.

Une étude médicale a démontré que la musique a un effet profond sur le corps et le psychisme. Ainsi, les musiques très rythmées ont un impact sur les ondes cérébrales : la musique les stimule et les faire résonner en synchronisation avec le tempo ! Si le rythme est rapide il apporte un état alerte et une concentration accrue ce qui est très intéressant pour ceux qui ont des problèmes d’apprentissage.

A contrario, si le rythme est plus lent il peut favoriser un état calme et méditatif. Cette étude a également constaté que la musique apporte des avantages durables même après que vous ayez cessé de l’écouter.

Musicothéraphie active ou réceptive ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux approches en musicothérapie : active et réceptive. L’approche active privilégie le chant, la créativité par la composition ou exécution de mouvements en rythme avec la musique. L’approche réceptive met l’accent sur l’écoute. Cette forme aide à stimuler la concentration et la mémoire. Elle peut aussi exhumer des émotions anciennes que le thérapeute peut utiliser pour sa démarche thérapeutique.

Comment se déroule une séance ?

Le patient explique au thérapeute les motifs qui l’amènent à consulter, puis il choisit un instrument. Ces sont des instruments qui ne nécessitent pas une connaissance en solfège pour produire des sons harmonieux : on trouve des xylophones, des clochettes, des djembés, des gongs, des cymbales…

Après avoir choisi l’objet qui servira de transmetteur à son expression, le patient s’en sert pour émettre quelques sons. Le thérapeute entre en contacte avec lui en jouant sur le même rythme ou dans des sonorités analogues. Le thérapeute offre ainsi au patient une sorte de base mélodique sur laquelle il peut s’appuyer. Dans le même temps, le musicothérapeute renvoi au patient les sons qui lui semblent importants, exprimant ainsi qu’il comprend ce que le patient tente d’exprimer.

Après ce moment musical, un temps est laissé à la parole afin de revenir sur les émotions que le patient a pu extérioriser. Les séances durent entre quarante-cinq minutes et une heure à raison d’une à deux séances hebdomadaires. La durée du traitement dépend uniquement des objectifs établis entre le patient et le thérapeute, cela se décide au cas par cas.

Les avantages de cette thérapie

La forme ludique de la musicothérapie permet d’atteindre des personnes totalement réfractaires à toute forme de communication comme les autistes ou les cas de mutisme sévère, ainsi que ceux qui sont souffrent de pathologies lourdes. Cette thérapie donne de très bons résultats dans le traitement d’enfants atteints de cancers ou de troubles de l’attention.

La musicothérapie a des effets positifs sur l’hypertension artérielle, la stimulation des fonctions immunitaires, le soulagement des tensions musculaires et le traitement des états dépressifs.